X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Présentation

Hélène Roux est sociologue, associée à l'UMR Développement et Sociétés depuis 2010.

 

Opens window for sending emailhelenaroux@gmail.com

 

 

 

Ses recherches au Nicaragua sur les conflits agraires et territoriaux comme facteurs de redéfinition des identités sociales et ethniques ont débouché sur une thèse de doctorat soutenue à l’IEDES sous la direction de Bruno Lautier intitulée « Contre-réforme agraire au Nicaragua, instrument de reconquête du pouvoir- 1990-2010 ».

Actuellement, ses travaux, qui portent principalement sur les conflits sociaux liés à l’implantation de grands projets de développement et sur les phénomène d’appropriation globale des espaces locaux, se poursuivent dans le cadre de divers espaces scientifiques entre autres : le projet "Espaces globaux pour l'accumulation de capital" au sein du Groupe de travail "Frontières, régionalisation et mondialisation" du Conseil Latinoaméricain en Sciences sociales (CLACSO) ; le Laboratoire mixte international MESO ; le Réseau d’études sociales sur l'environnement (RESMA) et le Groupe d’étude sur le néolibéralisme et les alternatives (GENA).

Depuis 2019, elle collabore au projet « discours et dilemmes du développement » financé par l’Université de Varsovie (Pologne). Ce projet prévu sur 3 ans contemple 6 études de cas dans divers pays d’Amérique centrale et la restitution des travaux sous forme de publications et interventions dans des manifestations scientifiques internationales.

 

------------------------------------

Hélène Roux is a sociologist, associated with UMR Development and Societies since 2010.

Her researchs in Nicaragua on agrarian and territorial conflicts as factors of redefinition of social and ethnic identities led to a PhD defended at the IEDES under the supervision of Bruno Lautier entitled “Agrarian counter-reform in Nicaragua, instrument for the reconquest of power- 1990-2010”.

Currently, her work, which mainly focuses on social conflicts related to the implementation of development projects and on the phenomenon of global appropriation of local spaces, continues in the context of various scientific spaces among others: the project “global spaces for capital accumulation" within the working group “Borders, regionalization and globalization " of the Latin American Council for Social Sciences (CLACSO); the LMI MESO; the Social Studies Network on Environment (RESMA) and the Study Group on Neoliberalism and Alternatives (GENA).

Since 2019, she collaborates on the "Speeches and Dilemmas of Development" project funded by the University of Warsaw (Poland). Planned over 3 years, this project contemplates 6 case studies in various Central American countries and the restitution of work in the form of publications and interventions in international scientific events.

 

Opens internal link in current windowPublications