X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

UMR Développement & Sociétés » Evénements » Soutenances

Soutenances

 

 

 

Soutenance de thèse en sociologie de :

Bachir BENAZIZ

 

« De la presse privée en Egypte : sociohistoire d’un nouveau lieu de production journalistique. L’hebdomadaire al-Dustûr et le quotidien al-Masry al Youm (2004-2010) »

Sous la direction de Sarah BEN NEFISSA, politiste, directrice de recherche UMR Développement et Sociétés, IRD.



Lundi 12 novembre 2018 à 14h30

Institut d’étude du développement économique et social (IEDES)  – 45 bis avenue de la Belle Gabrielle 94130 Nogent-sur-Marne – Salle 15 

 

 

Membres du Jury

Mme Tourya Guaaybess, Maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université de Lorraine

Mme Sandrine Leveque, Professeure des universités en science politique, Université Lumière Lyon 2

M. Richard Jacquemond (Rapporteur), Professeur des universités en littérature arabe moderne, Université d’Aix-Marseille

M. Dominique Marchetti (Rapporteur), Directeur de recherche, Centre européen de sociologie et de science politique, CNRS

Mme Anne Le Naelou, Maître de conférences en sociologie, Université Panthéon-Sorbonne Paris 1

 

 

Résumé 

 

Le formidable essor de la presse privée égyptienne au temps de Moubarak prouve que les égyptiens étaient tout à fait prédisposés à lire autre chose que les publications de l’Etat ou celles des partis de l’opposition. Cet essor est le résultat d’une conjonction très complexe entre une multitude de processus, de volontés et de logiques d’intérêts : un contexte historique marqué par le développement des protestations sociales et des mouvements qui réclament la démocratisation de la vie politique en Egypte ; un nouveau type de financement des structures journalistiques permettant d’autres formes de gestion, de recrutement professionnel et d’organisation du travail journalistique ; et une génération de journalistes porteuses de conceptions médiatiques innovantes et qui trouve dans le secteur privé les moyens et les conditions pour les réaliser. De son côté, le régime de Moubarak semble ne pas avoir mesuré toutes les conséquences de l’émergence de médias privés échappant au contrôle direct de l’Etat. L’association, réussie, entre des éditeurs ou des hommes d’affaires ayant prospérés dans le cadre de « l’économie de l’ouverture », mais dont les intérêts ont évolué avec l’effervescence politique et sociale des années 2000, et des journalistes de la presse étatique, a permis finalement l’instauration d’un journalisme plus attentif aux demandes de changement politique, voire un journalisme révolutionnaire. Le recours à la notion de « lieu de production », développée par l’historien Michel de Certeau, a pour objectif de favoriser une approche sociohistorique des transformations de la presse écrite égyptienne. Une approche attentive au contexte politique et social d’émergence, au mode de financement, de gestion et d’organisation du travail journalistique. L’analyse des conditions de production permet de rappeler aussi qu’un journal est une entreprise économique à part entière, soumise à des contraintes budgétaires et financières, à des impératifs de rentabilité et de croissance, auxquelles s’ajoutent les contraintes politiques et professionnelles propres à l’Egypte des années Moubarak. C’est pour avoir pris pleinement conscience de cette dimension « capitalistique » de la presse écrite que les fondateurs du Dustûr et du Masry al-Youm, les deux principaux journaux privés fondés durant les années 2000 et sur lesquels j’ai focalisé mon enquête, ont réussis à produire un journalisme qui soit politiquement et socialement influent. Investir dans une presse « révolutionnaire » (al-Dustûr) ou d’ « information » (al-Masry al-Youm), constituaient ainsi, à l’époque, les deux formules éditoriales et économiques élaborées par les gens de presse en Egypte pour réussir le projet du journal « privé ».

 

 

 

 


TYPO3 Cumulus Flash tag cloud by TYPO3-Macher - die TYPO3 Agentur (based on WP Cumulus Flash tag cloud by Roy Tanck) requires Flash Player 9 or better.